Trucs et conseils

S’inspirer de la Catalogne pour valoriser le repreneuriat

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM) estime à 98 000 le nombre de départs à la retraite chez les entrepreneurs québécois d’ici 2020. Plus d’un tiers de ces entreprises ne trouveront malheureusement pas de repreneurs.

Un défi auquel a dû faire face la Catalogne, qui a vu une grande partie de ses PME fermer leurs portes faute de relève. Un des coupables:le manque flagrant de services pour faciliter la transmission de petites entreprises.

En 2011, la province a donc imaginé Reempresa, une plateforme qui met en contact les repreneurs et les cédants tout en leur offrant de l’accompagnement et de la formation.

Pour le directeur de Reempresa, Albert Colomer i Espinet, le Québec aurait tout intérêt à valoriser et à médiatiser le repreneuriat. Idéalement, les futurs entrepreneurs penseraient d’abord à acheter une compagnie plutôt que d’en fonder une.

En plus d’avoir untaux de survie largement plus élevé que celui des jeunes pousses, 75 % des entreprises déjà existantes connaissent une augmentation de leur chiffre d’affaires et un tiers recrute de nouveaux employés.

L’idée fait son chemin… La Chambre de commerce et d’industrie de Paris-Île de France et le Centre de transfert d’entreprise du Québec (CTEQ) ont signé une entente pour bonifier leur offre de services et partager leur expertise.

À quand le Reempresa québécois ? À suivre !

Lire l’article en lien : Repreneuriat: l’exemple de la Catalogne

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter

Rejoignez notre communauté sans frais pour en avoir plus

Accès aux parcours d'apprentissage

Filtrez le contenu et marquez vos favoris

Accès à des guides d'aide et conseils

Continuez votre lecture

Merci à nos partenaires

Êtes-vous inscrit•e à la soirée du 7 juillet?

Inscrivez-vous rapidement en remplissant le formulaire ou cliquez ici pour en savoir plus