Trucs et conseils

Et si dormir au bureau augmentait notre productivité?

C’est la question que soulève Jamie Gruman, chercheur à l’Université de Guelph dans l’article If you’re not sleeping at work, you should be fired.

Selon une étude américaine, environ 70 % des employés sont fatigués au travail, ce qui entraine des coûts sociaux de 410 milliards de dollars aux États-Unis.

Le manque de sommeil peut avoir de graves répercussions dans notre vie, mais aussi sur notre productivité. Surtout que ce niveau de fatigue proviendrait en partie des nouvelles technologies grâce auxquelles on peut être joint en tout temps.

Si l’on est tenu d’être disponible après les heures de travail, on devrait également être autorisé à dormir au bureau, estime Jamie Gruman.

Une idée pas si saugrenue que ça. Des études ont en effet démontré que les siestes de 10 à 30 minutes augmentent la vigilance et améliorent la performance.

Ne voulons-nous pas que nos employés produisent un travail de la meilleure qualité possible ?

Des compagnies comme Ben & Jerry’s, Nike et Google ont compris qu’un employé en manque de sommeil affectait leur rendement. Elles permettent donc à leurs troupes de piquer un somme durant les heures de bureau.

Alors, à quand les salles de sieste dans les entreprises québécoises ? N’oubliez pas que vous aussi, vous pourriez en profiter !

Lire l’article en lien : Vous ne faites pas la sieste au bureau ? Vous devriez être viré !

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter

Rejoignez notre communauté sans frais pour en avoir plus

Accès aux parcours d'apprentissage

Filtrez le contenu et marquez vos favoris

Accès à des guides d'aide et conseils

Continuez votre lecture

Merci à nos partenaires

Êtes-vous inscrit•e à la soirée du 7 juillet?

Inscrivez-vous rapidement en remplissant le formulaire ou cliquez ici pour en savoir plus