Trucs et conseils

Cinq trucs pour remédier à la pénurie de main-d’œuvre

Difficile de trouver de bons employés par les temps qui courent. Un problème qui ne risque pas de se résorber de sitôt. Radio-Canada rapportait qu’au Québec, entre le vieillissement de la population et le déficit migratoire de la province avec l’Ontario, il y avait aujourd’hui près de 348 700 jeunes qui manquent à l’appel par rapport aux années 1980.

Voici donc cinq trucs pour vous aider à minimiser l’impact de la pénurie de main-d’œuvre.

1. Miser sur votre marque-employeur

Avant de penser recrutement, fidélisez vos employés. Offrir de belles conditions de travail est l’un des nerfs de la guerre. En créant un sentiment d’appartenance, vos gens seront moins tentés d’aller voir ailleurs. De plus, ils parleront en bien de votre entreprise à leurs amis et connaissances, ce qui pourrait motiver certains à vous envoyer leur curriculum vitae.

Il existe plusieurs façons de participer au bien-être de vos employés sans que cela vous coûte. Vous pouvez permettre à certains d’avoir des horaires plus flexibles, promouvoir la conciliation travail-famille, faciliter le télétravail… Suivez la règle des trois « R » : Reconnaissance, Respect et Relation. Ne les traitez pas comme des enfants : écoutez-les. Ils pourraient vous proposer des solutions insoupçonnées.

2. Adapter les lieux de travail aux personnes immigrantes ou handicapées

Au Québec, quoi qu’on en dise, il y a encore beaucoup de chômeurs. Le problème, c’est que les employeurs ne les considèrent souvent pas comme des candidats viables.

On trouve plusieurs exemples d’entreprises ayant engagé des gens avec une légère déficience avec beaucoup de succès. Les personnes autistes seraient même meilleures pour accomplir certaines tâches ! Une rampe d’accès et un bureau adapté peuvent suffire pour introduire une personne à mobilité réduite dans l’équipe. Mettre à profit le multilinguisme de quelqu’un à l’interne peut être une bonne solution pour intégrer des immigrants pendant qu’ils apprennent la langue. N’oubliez pas les retraités ! Plusieurs seraient contents d’avoir un emploi à temps partiel.

3. Faire tourner les employés saisonniers

Si vos affaires sont saisonnières, vous vivez un stress annuel lorsque vous devez laisser partir vos employés en espérant qu’ils soient toujours disponibles quand le besoin se fera sentir.

Certains entrepreneurs ont trouvé une solution originale pour parer à ce problème : ils se prêtent les travailleurs entre eux. Idéalement, cela se fait entre compagnies complémentaires où la période morte de l’une correspond à une plus forte chez l’autre; mais certains se regroupent en coopérative réunissant plusieurs employeurs pour se partager un bassin d’ouvriers auxquels ils garantissent un salaire à l’année.

4. Arrêter de chercher le profil parfait

Vous affichez un poste de directeur dans lequel vous demandez une expérience minimale de 10 ans dans un emploi semblable. Que venez-vous de faire ? Vous avez découragé d’excellentes candidatures qui en avaient six ou sept et qui auraient parfaitement fait l’affaire.

Lorsqu’on veut renforcer son équipe, il est évident qu’on pense à un savoir-faire, mais vous ne devez pas oublier que vous souhaitez aussi trouver un savoir-être. Quelqu’un qui adhérera à votre culture d’entreprise. Acquérir des connaissances, c’est assez simple; changer sa personnalité, c’est une autre paire de manches.

N’hésitez donc pas à miser sur la formation. Peut-être que ce candidat a des lacunes qui peuvent être compensées par un cours de soir ? L’avantage, c’est que vous le moulez précisément à vos besoins. Autre bienfait : vous pouvez former des gens à l’interne et leur donner du galon.

5. Hausser votre productivité

Enfin, vous pouvez ne pas engager du tout et améliorer la productivité des employés que vous avez déjà.

Vous pouvez d’abord le faire simplement en réfléchissant à ce qui nuit à votre production. Par exemple, réorganiser un espace de travail peut vous permettre de gagner un peu de temps sur chaque opération.

Aussi, des investissements pour automatiser certaines tâches grâce à l’intelligence artificielle ou des robots sont dans l’ordre des choses. L’idée de l’usine 4.0 fait son chemin et s’y intéresser est devenu presque nécessaire. Après tout, il en va de votre avantage compétitif.

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter

Rejoignez notre communauté sans frais pour en avoir plus

Accès aux parcours d'apprentissage

Filtrez le contenu et marquez vos favoris

Accès à des guides d'aide et conseils

Continuez votre lecture

Merci à nos partenaires

Êtes-vous inscrit•e à la soirée du 7 juillet?

Inscrivez-vous rapidement en remplissant le formulaire ou cliquez ici pour en savoir plus