Trucs et conseils

Vaincre le syndrome de l’imposteur

Rares sont ceux qui, à un moment ou un autre de sa vie, n’ont pas senti qu’ils n’étaient pas à leur place. Qu’ils n’avaient pas les compétences nécessaires pour accomplir ce qu’ils devaient faire. Que leur position avantageuse n’était pas due à leur travail, mais à la chance ou aux circonstances.

On appelle ce sentiment le syndrome de l’imposteur. Si vous l’avez déjà ressenti, sachez que vous n’êtes pas seul. Selon un article paru dans l’International Journal of Behavioral Science, près de 70 % de la population aurait connu cette émotion. Pour le définir simplement, on dira que c’est une forme de doute qui consiste à nier la propriété de toute réussite personnelle. Autrement dit, vous ne prenez pas le mérite qui vous revient, vous le concédez plutôt à vos relations, à la chance ou aux circonstances.

Si plusieurs l’ont vécu, cela ne signifie pas que ce sentiment de vulnérabilité est anodin. Au contraire, il peut agir comme un frein et nous empêcher de profiter pleinement de notre potentiel. Vous pourriez avoir peur de vous engager à 100 % dans un projet puisque vous sentez qu’inévitablement on saura débusquer votre manque de talent. Peut-être ignorerez-vous des opportunités qui sont à votre portée, mais qui, à cause de vos doutes, ne le semblent pas.

Les entrepreneurs sont particulièrement enclins à vivre ce genre de sentiment puisqu’ils doivent souvent sortir de leur zone de confort pour réussir ce qu’ils cherchent à accomplir. Il n’y a pas de cours ou de recette parfaite vers le succès en affaires. Même ceux d’entre nous qui sont les plus bardés de diplômes doivent, un jour, mettre le pied en dehors de leur expertise.

Lorsque ce doute insidieux vous envahit, la première chose à faire est de vous calmer et de confronter vos présomptions à la réalité. Souvenez-vous de vos réussites, de ces moments qui ont bâti le fait que vous soyez dans la situation où vous êtes présentement. Répertoriez les éléments du travail à faire qui vous rendent inconfortable et rappelez-vous une circonstance similaire où vous avez connu du succès. Si vous avez un mentor ou un réseau de soutien, n’hésitez pas à exprimer vos craintes pour en discuter avec eux et acquérir une nouvelle perspective.

Ces trucs sont excellents lorsque vous sentez que la panique peut vous empêcher d’agir. Malheureusement, un des problèmes de ce syndrome est qu’il est rarement ponctuel. Il s’infiltre plutôt en nous pour y rester, sapant nos bases sur le long terme. Si c’est votre cas, vous devrez trouver des moyens de bâtir votre confiance.

Construire un sentiment d’appartenance à un groupe est une bonne façon de se conforter dans une identité. Lorsqu’on a l’impression d’être entourée de gens qui nous ressemblent, on a le sentiment de faire partie de ce groupe. Du coup, on peut davantage s’identifier aux attributs que l’on porte au groupe tout entier. De plus, appartenir à un groupe c’est aussi pouvoir se comparer aux autres membres… Et il y a de fortes chances que l’on soit capable de reconnaître qu’on n’a peut-être pas toutes les qualités des meilleurs du groupe, mais on n’a certainement pas seulement les défauts des plus juniors !

Côtoyez donc d’autres entrepreneurs. Vous aurez la chance de discuter et d’apprendre de leurs expériences, de faire du réseautage, mais aussi de constater leurs propres doutes. Cela pourra vous aider à vous identifier à ce choix de carrière qu’est l’entrepreneuriat. Les femmes, qui sont malheureusement encore minoritaires dans le monde des affaires, ont tout avantage à trouver des cercles comme le Réseau des Femmes d’Affaires du Québec où elles peuvent se sentir entre elles.

Enfin, ayez une saine attitude face à votre sentiment d’imposture. Un des aspects positifs de cette émotion, c’est qu’elle peut nous révéler nos lacunes. Comme entrepreneur, vous ne pouvez avoir toutes les réponses à tous les problèmes qui surviennent, mais vous pouvez faire en sorte de vous mettre dans l’action et d’attaquer ceux qui vous empêchent d’avancer vers vos objectifs. Sachez bien vous entourer, continuer de vous perfectionner et faites confiance à votre instinct.

Enfin, apprenez à affronter vos peurs. Cela fait partie du parcours de l’entrepreneur. C’est ce qui vous fera le plus grandir et fera de vous un meilleur leader.

Partager :

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter

Rejoignez notre communauté sans frais pour en avoir plus

Accès aux parcours d'apprentissage

Filtrez le contenu et marquez vos favoris

Accès à des guides d'aide et conseils

Continuez votre lecture

Trucs et Conseils

Centraliser les communications

Un problème répandu dans de nombreuses entreprises est celui de la multiplicité des canaux de communication. L’équipe de gestion communique avec les employés de plusieurs manières : communications verbales, courriels, messages textes, appels et messages vocaux, Facebook, babillard, etc., sans pour autant avoir un système défini. Les informations sont donc éparpillées à plusieurs endroits et il devient plus difficile de s’y retrouver.

En voir plus »
Trucs et Conseils

Résilience

Au crépuscule de cette année historique, le mot clé que je retiens est celui de la résilience.

Résilience de nos enfants face aux défis qu’ils ont vécu dans leurs cursus scolaires et le développement de leur réseau social.

Résilience de nos couples face à un changement drastique où l’on se retrouve 24h/24 ensemble pour nombreux d’entre nous.

En voir plus »

Merci à nos partenaires