Trucs et conseils

Résilience

Au crépuscule de cette année historique, le mot clé que je retiens est celui de la résilience.

Résilience de nos enfants face aux défis qu’ils ont vécu dans leurs cursus scolaires et le développement de leur réseau social.

Résilience de nos couples face à un changement drastique où l’on se retrouve 24h/24 ensemble pour nombreux d’entre nous.

Résilience de nos ainé•es qui comprennent ou pas l’absence de leurs proches.

Résilience de tous ceux dont le travail a été jugé essentiel et mis en lumière comme jamais auparavant : qu’ils soient préposé•es aux bénéficiaires, réceptionnistes ou agents des centres d’appels des hôpitaux, infirmier•ères, docteur•es, ou encore des agents de propretés qui s’assurent de désinfecter en permanence.

Résilience aussi de la part de nos élus, quel que soit le pallier où ils se trouvent, de naviguer à vue, sans boussole, sans compas, dans une tempête sans précédent. Et de devoir subir les critiques de toutes parts pour des décisions qu’ils prennent au meilleur de leur connaissance et dans l’intérêt de toutes les parties prenantes.

Résilience des entrepreneurs québécois qui font preuve d’imagination pour se réinventer, pour prendre le virage numérique ou pour encore simplement courber le dos juste assez pour que cela passe et qu’ils puissent se relever en 2021.

Résilience pour ces autres entrepreneurs qui ont été forcé de fermer leurs portes, partiellement ou définitivement mais qui ont su se remettre dans l’action et trouver de nouvelles opportunités pour poursuivre leurs rêves et contribuer à un monde meilleur.

Chaque sourire, chaque geste d’entraide, chaque fois que l’on porte un masque, chaque fois que l’on se lave les mains, chaque câlin virtuel que l’on se fait sont autant de démonstration de la résilience de notre société.

Et cette résilience est porteuse d’espoir pour le futur. Espoir d’un bon moment en famille, entre amis. Espoir de serrer dans nos bras nos ainés et nos petits-enfants. Espoir d’un bon repas dans un resto, d’un spectacle devant public de nos artistes préférés, d’une sortie au cinéma, au théâtre, ensemble, tous ensemble.

Espoir d’un système de santé plus fort, espoir de solutions concrètes et pérennes pour nos aînés, espoir de…

Je vous entends me dire : « Serge enlève tes lunettes roses »!

Je suis bien conscient que tout n’est pas facile. Que la tristesse, la dépression, les séparations, l’incompréhension parfois devant des directives, les faillites, les fermetures d’entreprises font aussi partie de cette drôle d’année. Qu’on ignore les impacts qu’aura à long terme 2020 sur nos jeunes, nos entrepreneur•es, notre société. Mais j’ai toujours dit qu’il ne fallait pas attendre d’avoir les lacets parfaitement attachés pour commencer à courir.

Alors je choisis d’en retenir les leçons que l’on en a appris et qui nous serviront demain :

L’agilité est une compétence que tout entrepreneur se doit de développer. Cela doit devenir une caractéristique de nos entreprises, chacun à son échelle et selon son secteur.

Une meilleure compréhension de l’impact de la communication non verbale et de l’importance des contacts humains. Comme toute chose, c’est lorsqu’on en est privé que l’on en mesure l’importance. Tâchons de mieux apprécier chacun de ces moments de contacts dans le futur.

L’adaptabilité du capital humain en temps de crise est immense mais ne peut être maintenue sur du très long terme. Briser le tabou autour de la dépression, de l’anxiété avait débuté mais doit s’accélérer afin de pouvoir mieux accompagner ceux dont la santé mentale est affectée.

Une volonté d’améliorer notre système de santé et les soins à nos ainés, afin que ceux qui nous ont permis de vivre la vie telle que nous la vivons soient dignement accompagnés dans le dernier chapitre de leur vie. Sans oublier d’apprendre de leurs expériences et de leurs sagesses.

Le dicton « Ensemble on est plus fort » a été démontré de manière irrévocable lorsque le monde s’est arrêté et est resté chacun chez soi. Les effets quasi-immédiats sur l’environnement ont été photographiés de partout, même de l’espace.

La question qui demeure est de quoi sera constitué demain? Nul ne le sait. On avance au mieux de nos connaissances, tirées de nos expériences passées. Connaissez-vous le kintsugi? C’est une forme d’art qui nous vient du Japon. Elle consiste à réparer un objet cassé en soulignant les fractures avec de l’or au lieu de la cacher. Alors je vous invite tous à participer à transformer nos failles en tant que société en d’éclatantes avancées pour les futures générations.

C’est ensemble qu’on est plus fort.

Serge

Partager :

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter

Rejoignez notre communauté sans frais pour en avoir plus

Accès aux parcours d'apprentissage

Filtrez le contenu et marquez vos favoris

Accès à des guides d'aide et conseils

Continuez votre lecture

Merci à nos partenaires