Trucs et conseils

Produire localement ou à l’étranger?

Les entreprises qui ouvrent des usines à l’étranger pour y déménager une partie de leur production ont souvent mauvaise presse. On leur attribue des pertes d’emplois et un manque de nationalisme économique. Pourtant, la production à l’étranger est un outil pour assurer la compétitivité d’une entreprise, parfois le seul qui puisse la sauver. Comme tout moyen, cependant, elle n’a pas que des avantages.

Les avantages de produire à l’étranger

Généralement, les entrepreneurs souhaitent produire à l’étranger pour profiter de salaires passablement plus bas.

Dans certains domaines, la compétitivité est telle qu’il est difficile de faire autrement. En 2017, Gildan a racheté American Apparel et a décidé d’offrir deux prix aux consommateurs. Le premier, environ 25 % plus cher, pour les vêtements faits aux États-Unis; le second, pour ceux confectionnés ailleurs. La compagnie souhaitait ainsi tester l’appétit réel de ses clients pour la fabrication locale. Aujourd’hui, toutes les tenues sont produites à l’extérieur des États-Unis…

Une entreprise pourrait aussi choisir l’étranger pour s’ouvrir des marchés. En ayant une présence sur place, il est beaucoup plus facile de servir adéquatement cette nouvelle cible. Une société dont les ventes locales sont arrivées à saturation aura avantage à évaluer cette possibilité.

On peut également le faire pour éviter des contraintes tarifaires ou réglementaires. Par exemple, les États-Unis obligent certaines entreprises à fabriquer un minimum dans leur pays pour pouvoir y distribuer leurs produits sans encombre.

Cela peut aussi vous donner accès à une main-d’œuvre ou des fournisseurs spécialisés. Vous pourriez aussi acquérir certaines ressources naturelles à moindre coût.

Il ne faut pas oublier que produire à l’étranger ne signifie pas nécessairement d’y ouvrir une usine. On peut importer des pièces ou encore y déléguer notre production. Les investissements n’ont donc pas à être astronomiques pour avoir accès à certains de ces avantages.

Les avantages de produire localement

Or, lorsqu’on embauche à l’étranger, que ce soit en créant nos propres capacités de production ou en faisant affaire avec une tierce partie, il faut aussi s’assurer que la qualification de la main-d’œuvre et les infrastructures qui s’y trouvent soient suffisantes pour que les choses se déroulent rondement. En demeurant local, avoir un contrôle sur son standard de qualité est plus facile.

La culture d’entreprise change selon les régions. La communication est nécessairement plus simple ici que là-bas. Même si vous parlez la langue, vos attentes sont différentes. Des conflits et des incompréhensions peuvent survenir au fil du temps et vous devrez apprendre les règles écrites et sous-entendues qui y encadrent le travail.

La production locale autorise un circuit plus court. Vous pourrez ainsi épargner des frais d’expédition et produire au bon moment, selon la demande, vous évitant des coûts d’entreposage. C’est un choix écologique qui contribue davantage à l’économie régionale, ce qui aide à créer une image positive de l’entreprise. Elle vous évite d’avoir à remplir des tonnes de paperasse et de devoir négocier avec plusieurs gouvernements.

Alors, on part ou pas ?

C’est une décision qui doit être mûrie. Les avantages de la production à l’étranger sont réels et peuvent s’avérer des facteurs déterminants pour faire croître vos affaires. Dans certaines situations, c’est même une obligation de marché puisque vous pourriez ne pas arriver à concurrencer sans y avoir recours. Mais il peut aussi s’agir d’un chant de sirènes : attention de ne pas aller vous y échouer !

Si vous y songez sérieusement, prenez le temps de bien faire les choses. La planification est, encore une fois, la clé. N’hésitez pas à bien vous entourer. Si vous le pouvez, faites des tests avec différents fournisseurs avant de vous commettre totalement. N’oubliez pas que, normalement, vous visez une aventure à moyen ou long terme. Investir un peu plus d’argent pour être sûr de votre coup en vaut certainement le coût. Ma recommandation : pensez d’abord à vos clients, ce qu’ils requièrent de votre part et commencez par de petits pas tout en visant le long terme.

Lire l’article en lien : 6 conseils pour importer au Canada

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter

Rejoignez notre communauté sans frais pour en avoir plus

Accès aux parcours d'apprentissage

Filtrez le contenu et marquez vos favoris

Accès à des guides d'aide et conseils

Continuez votre lecture

Merci à nos partenaires

Êtes-vous inscrit•e à la soirée du 7 juillet?

Inscrivez-vous rapidement en remplissant le formulaire ou cliquez ici pour en savoir plus