Trucs et conseils

Le minimum à connaître côté comptabilité

S’il existe un incontournable pour tout entrepreneur, qu’il soit travailleur autonome ou propriétaire d’une grande firme, c’est la comptabilité. L’adage veut que, dans la vie, deux choses soient certaines : la mort et les impôts. Et devinez ce que vous devez faire pour produire votre déclaration de revenus…

Si plusieurs personnes sont rebutées par les chiffres, c’est souvent qu’elles comprennent mal leurs avantages. La comptabilité n’est pas seulement un mal nécessaire pour déterminer ses impôts à payer, elle est surtout un outil très puissant pour l’entrepreneur. En l’utilisant adéquatement, elle deviendra un incontournable de vos décisions d’affaires.

À quoi ça sert ?

La comptabilité est une discipline très large et complexe, mais tout entrepreneur devrait au moins la considérer pour établir ses stratégies.

D’abord, pour faire des prédictions. Au fond quand on essaie d’entrevoir l’avenir de notre compagnie, que fait-on ? On évalue les revenus futurs, les coûts à venir et les moyens que l’on devra mettre en place pour faire face à l’éventuelle demande. Sans les chiffres, c’est très difficile d’organiser cette vision. En quantifiant ses projets, cela permet de concevoir des objectifs concrets, sur lesquels on peut agir.

On peut ensuite mieux se commettre. Peut-on engager une nouvelle salariée ? Est-ce que ça vaut vraiment la peine d’acheter cette pièce d’équipement ? Si vous ignorez ce qui vient, employer une personne ou acquérir de la machinerie pourrait créer un stress insurmontable pour votre entreprise. De bonnes prévisions financières vous aideront à prendre vos décisions.

Enfin, les chiffres vous permettent de mesurer vos progrès. Vous avez fait des estimations, très bien ! Maintenant, avez-vous atteint vos objectifs ? Si la réponse est non, vous aurez des données pour identifier où le bât blesse. Sans cela, vous avancez à tâtons.

Trois concepts de base

Pour être en mesure de profiter de ces avantages stratégiques, vous devriez maîtriser, au minimum, ces trois concepts.

Le flux de trésorerie (communément appelé le « cash flow ») est l’un de vos principaux outils de planification. En gros, c’est le rapport qui détaille vos entrées et sorties de fonds, sans égards à la comptabilisation fiscale ou financière de vos opérations. Les mouvements de caisse en jargon populaire. Votre objectif est évidemment que ces mouvements de votre encaisse soient bien sous contrôle et pour cela, les données de ce rapport doivent être très régulièrement mises à jour.

Non seulement contrôler votre flux de trésorerie vous assurera que votre entreprise peut continuer à rouler, mais cela vous permet aussi d’utiliser les surplus pour mettre sur pied de nouveaux plans et la faire croître. En étudiant ces rapports dans le temps, il deviendra possible de projeter vos flux de trésorerie dans le temps, ce qui vous permettra de savoir si vous pouvez embaucher, investir ou au contraire chercher des prêts ou des investisseurs.

Votre bilan (ou le « balance sheet ») est un document qui dresse la liste, à une date précise, de ce que la compagnie possède (actifs) en opposition à ce qu’elle doit (dettes) et ce qui lui reste (avoirs des actionnaires). Autrement dit, il met en lumière les atouts et les points faibles de votre entreprise d’un point de vue financier.

Voyez cela comme un bilan de santé. En ayant des rapports réguliers, vous pourrez mieux comprendre la progression de votre société et attendre le bon moment pour donner le feu vert à certains projets.

Enfin, il faut être profitable, du moins un jour afin que l’entreprise soit pérenne. Et pour bien suivre l’évolution des revenus et charges, il faut étudier l’état des résultats. Ce rapport fait état, pour une période donnée et non à une date précise, de l’ensemble des revenus générés par l’entreprise (pas nécessairement encaissés) et l’ensemble des charges contractées (pas nécessairement encore payées). La différence entre ces revenus et ces charges produit le fameux BAIIA (ou EBITDA, en anglais) dont tout le monde parle. Le BAIIA, pour Bénéfices Avant Intérêts, Impôts et Amortissements, est, en gros le bénéfice d’exploitation de votre entreprise, avant qu’on y déduise les frais relatifs à son financement (intérêts) et à son traitement fiscal (amortissements et impôts).

Le BAIIA est donc un indicateur de la performance économique brute de l’entreprise, sans égard à sa structure financière et ni à ses conditions fiscales. Il est, entre autres, utilisé pour évaluer la valeur d’une société. On le multipliera par un facteur qui varie selon les industries. Il sert à déterminer la création de valeur économique de l’entreprise et également ses capacités de soutenir des remboursements de dettes.

En maîtrisant les bases de la comptabilité, vous affinez vos capacités stratégiques. Vous verrez les coups venir et pourrez vous y préparer et éviter le pire. Oui, une entreprise est une affaire de vision et de passion. On veut tous changer le monde ! Mais une compagnie constamment dans le rouge, malgré toutes nos bonnes intentions, n’atteindra jamais son plein potentiel. Voyez-y !

Lire l’article en lien : Les avantages d’avoir son système comptable en ligne

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter

Rejoignez notre communauté sans frais pour en avoir plus

Accès aux parcours d'apprentissage

Filtrez le contenu et marquez vos favoris

Accès à des guides d'aide et conseils

Continuez votre lecture

Merci à nos partenaires

Êtes-vous inscrit•e à la soirée du 7 juillet?

Inscrivez-vous rapidement en remplissant le formulaire ou cliquez ici pour en savoir plus