Trucs et conseils

Comment gérer un inventaire ?

Votre inventaire représente un investissement. C’est ce qui vous permet de vendre des produits et de faire du profit. En même temps, il peut devenir un fardeau pour une entreprise : un trop grand stock peut nuire à votre flux de trésorerie, créer des ennuis logistiques, voire vous occasionner des pertes. Le gérer efficacement s’avère donc primordial. 

Comment faire?

Organisez-vous 

La première chose à faire est d’organiser votre inventaire de manière à ce que vous puissiez facilement le comprendre et collecter la bonne information. Il est inutile de commander des tasses oranges si ce ne sont que les rouges qui se vendent. Ainsi, faites que votre inventaire soit aussi précis que possible. Si vous écoulez de la vaisselle, n’ayez pas simplement une catégorie « tasse », mais ordonnancez-les selon leur taille, leur couleur, leur marque, etc. Vous pourrez identifier facilement ce qui se vend le mieux et maximiser la rentabilité de chaque livraison. L’effort en vaut la chandelle. 

Lorsque vous aurez assez de données, vous pourrez effectuer une analyse de votre inventaire de manière à le diviser en différents groupes de rentabilité. On les désigne habituellement par les lettres A-B-C.

A sont les produits qui vous permettent de faire 80 % de votre chiffre d’affaires. B sont ceux qui en font 15 % de vos ventes et C représente le 5 % restant. Réapprovisionnez et stockez toujours les produits A et B en priorité. 

Planifiez 

La meilleure manière d’éviter la rupture de stock n’est pas d’accumuler le plus de produits possible dans votre entrepôt, mais plutôt de voir venir les coups. Pour vous aider à y arriver, faites des prévisions précises en tenant compte de la saisonnalité de vos produits, des tendances du marché, de vos volumes de ventes précédents et de votre taux de croissance. Anticiper l’impact de promotions ou d’investissements en publicité. Cela vous permettra d’éviter les soucis d’approvisionnement et de prévenir la perte des ventes. 

Vous pouvez aussi calculer votre point de commande pour chacun de vos produits. En fonction de la rapidité des ventes d’un article et du temps requis pour en recevoir de nouveaux, établissez un stock plancher. Lorsque celui-ci est atteint, c’est signe qu’il faut en acheter de nouveau. N’oubliez pas d’ajuster ce point si les ventes accélèrent ou si des variables viennent nuire à la chaîne logistique. 

Ici, un petit mot sur le fait que vous devriez toujours soigner vos relations avec vos fournisseurs, surtout pour les produits qui sont au cœur de vos affaires. Cette bonne entente pourrait vous épargner bien des maux de tête quand vous passerez une commande rapide ou lorsque les produits se font plus rares. 

Enfin, ayez un plan de contingence. Que ferez-vous si votre fournisseur principal fait faillite? Savoir vers où vous tournez vous évitera des pertes inutiles. 

Calculez et précisez 

Tenir un inventaire à jour vous permet de connaître sa valeur. Cette estimation sera fort utile pour l’assurer convenablement et vous protéger en cas de sinistre. 

Plus vous serez précis, plus vous pourrez économiser sur le stockage et éviter d’immobiliser trop de liquidités dans votre inventaire. Plusieurs solutions logicielles peuvent vous aider à conserver une trace en temps réel de vos stocks, ce qui est l’idéal. 

Enfin, mieux vaut donner la responsabilité de l’inventaire à une personne (et son équipe, le cas échéant). Il faut que ce soit le rôle de quelqu’un et non une tâche partagée (qui, au fond, ne revient à personne). 

Gardez en tête que votre inventaire est ce qui permet à votre entreprise de rouler. Une bonne gestion peut vous offrir un avantage concurrentiel important en plus de vous éviter bien des tracas. 

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter

Rejoignez notre communauté sans frais pour en avoir plus

Accès aux parcours d'apprentissage

Filtrez le contenu et marquez vos favoris

Accès à des guides d'aide et conseils

Continuez votre lecture

Merci à nos partenaires