Trucs et conseils

Comment se séparer de son partenaire d’affaires?

Personne ne souhaite cela, mais, comme les divorces, c’est malheureusement plus fréquent que l’on pense. Votre partenaire est peut-être votre meilleur ami, quelqu’un que vous admirez sincèrement, une personne loyale qui vous a soutenu dans des moments ardus. Il n’en reste pas moins que les gens et les compagnies changent avec le temps. Et parfois, une association qui avait beaucoup de sens au départ n’en fait plus.

Lorsqu’on a mis autant d’effort pour faire d’une entreprise un succès, il est difficile qu’une séparation demeure rationnelle. Les émotions sont fortes et les risques que la situation se transforme en vendetta sont réels. Pour éviter cela, quelques trucs :

1— Planifier votre séparation

Avez-vous une convention d’actionnaires ? Non ? Arrêtez de lire et commencer à en planifier une. Maintenant !

N’importe quel boxeur vous le dira : voir venir les coups est la meilleure façon de les atténuer. Lorsque tout va bien, c’est le moment de présager le pire. Quand vous serez dans les embrouilles, il sera beaucoup plus difficile de négocier la tête froide.

Outre prévoir les éventuels conflits, cette entente peut également anticiper ce qui se passe si l’un des partenaires meurt ou a un accident sérieux. Qu’il y ait certaines restrictions sur la vente de vos parts ou celles de votre associé à des tiers est aussi important.

Il y a beaucoup à dire sur une convention d’actionnaires, mais pour le sujet qui nous concerne, considérez un ou des mécanismes de séparation ou d’expulsion d’un partenaire ainsi qu’une clause d’achat au cas où l’un des associés veut se retirer des affaires.

Les membres d’alias peuvent bénéficier de quelques capsules vidéos très pratiques pour la compréhension des clauses importantes que l’on doit retrouver dans une convention d’actionnaires. Par exemple : clause shotgun, droits de premier refus, droits d’entrainement, droits de suite, etc. 

2 — Ne pas couper la communication

Une dissociation n’arrive pas du jour au lendemain. Si vous êtes surpris par la situation, c’est que vous n’avez pas su établir de bons canaux de communication.

Normalement, vous percevrez des signes que quelque chose ne va pas. Peut-être que votre partenaire vous semble moins enthousiaste. Se désintéresse-t-il des affaires courantes ? Est-ce qu’il a tendance à vous éviter ?

Essayez toujours d’adresser les conflits aussi tôt que possible. Laisser traîner les choses leur permet de s’envenimer. En discutant, vous réussirez peut-être à trouver des solutions pour que tout le monde soit content. Dans le cas contraire, vous aurez la chance d’avoir déjà établi un dialogue constructif qui pourra mener à une séparation plus harmonieuse. N’hésitez pas à instaurer des structures qui vous obligent à vous parler. Ce peut être un dîner mensuel comme une retraite fermée chaque année.

3 — Établir une stratégie de sortie

Devant l’inévitable, prenez le temps de réviser votre entente entre partenaires afin de la comprendre dans ses moindres détails. À partir de là, établissez vos priorités. Quels sont les scénarios possibles advenant votre séparation ? Lequel vous semble le plus enviable ? Quels sacrifices vous apparaissent envisageables ? En ayant une idée claire de ce que vous souhaitez, il vous sera plus facile de l’exprimer et de saisir ce qui est indispensable pour vous et ce qui l’est moins.

Aussi, à ce stade, n’hésitez pas à faire appel à des professionnels. Ils pourront vous aider à comprendre les tenants et aboutissants de vos ententes contractuelles et à imaginer différentes stratégies de sortie.

4 — Négocier de bonne foi

Gardez en tête que la décision de poursuivre ou non avec un partenaire en est une d’affaires. Soyez conscient que personne ne voudra repartir les mains vides. Nécessairement, vous aurez à faire des compromis.Choisissez bien vos combats, particulièrement si vous souhaitez conserver une relation harmonieuse avec votre ancien associé.

Se séparer d’un partenaire, c’est toujours difficile. Inutile de mettre à mal le fruit de vos efforts parce que vos chemins divergent. En gardant la tête aussi froide que possible, vous pourriez réussir à conclure votre négociation avec une solide poignée de main, le sourire aux lèvres.

Lire l’article en lien : Démarrer son entreprise avec des associés: la recette du succès

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter

Rejoignez notre communauté sans frais pour en avoir plus

Accès aux parcours d'apprentissage

Filtrez le contenu et marquez vos favoris

Accès à des guides d'aide et conseils

Continuez votre lecture

Merci à nos partenaires

Êtes-vous inscrit•e à la soirée du 7 juillet?

Inscrivez-vous rapidement en remplissant le formulaire ou cliquez ici pour en savoir plus